Comment faire pour lutter contre la disparition des insectes ?

Comment faire pour lutter contre la disparition des insectes ?

Mar 11 , 2021

Yvanna Ferreira

Comment faire pour lutter contre la disparition des insectes ? 

« Plus de 75 % de diminution en 27 ans de la biomasse totale des insectes volants ». (Hallmann et al., 2017).

Les insectes sont souvent mal-aimés par les humains. Pourtant, notre survie dépend de ces petites bêtes ! Et aujourd’hui, ces petits héros sont en danger ! Nombreux sont les scientifiques et les études qui tirent la sonnette d’alarme. Plusieurs facteurs expliquent le déclin des insectes. Les principales causes sont l’agriculture intensive, la destruction des habitats ou encore l’urbanisation croissante et la pollution lumineuse.

Le déclin des insectes entraîne une cascade de conséquences et affecte  l’ensemble des écosystèmes mais également toute la chaîne alimentaire.

Les impacts pour notre planète et pour l’homme sont graves. Les insectes fournissent des services vitaux et irremplaçables. Beaucoup de nos plantes, fruits et légumes sont pollinisés par des insectes. Certaines espèces nous permettent également de maintenir l'équilibre de nos jardins grâce à leur capacité à dévorer les insectes nuisibles ou grâce aux nutriments qu’elles apportent à nos sols. Enfin, les insectes servent également de ressource alimentaire pour tous les animaux insectivores.

Il s’agit donc d’une véritable menace qui nous concerne TOUS !

Aussi, il est grand temps de prendre soin de ces petites bêtes qui nous rendent des services vitaux ! Chacun.e peut apporter une petite contribution !

@Pixabay

Que puis-je faire ?

Les 5 gestes simples recommandés par AUXO pour lutter contre le déclin des insectes :

1. Planter des fleurs et des plantes mellifères dans son jardin

Une plante mellifère attire les insectes car ses fleurs contiennent du nectar et du pollen en quantité et permettent ainsi aux insectes de se nourrir.

Exemples de quelques plantes et fleurs mellifères : Érable, Anthémis, Châtaignier, Lavande, Amandier, Pommier, Perce-neige, Thym, Sapin blanc, Dahlia, Saule, marronnier, bouleau, Bruyère, Eucalyptus, Chèvre-feuille,...

2. Bannir les pesticides et utiliser des engrais naturels

L’usage intensif de pesticides chimiques contribue fortement à la disparition des insectes. Il existe de nombreuses alternatives naturelles ainsi que des insectes dévoreurs de nuisibles sur qui vous pouvez compter.

Principaux insectes dévoreurs de nuisibles : coccinelles, pince-oreilles. 

Exemple d’engrais naturel recommandé par AUXO : le compost et plus précisément le lombricompost. Ce compost est composé de lombrics qui dévorent vos déchets organiques quotidiens. Ils permettent ainsi de produire une substance organique naturelle et sans odeur que vous pourrez utiliser comme engrais pour votre jardin.

3. Offrir un toit aux insectes

Avec l’intensification de l’agriculture et l’urbanisation croissante, les insectes peinent à trouver de la nourriture et des habitats naturels préservés pour se reproduire. L’homme et ses activités altèrent les milieux naturels et les insectes se retrouvent sans abri. Vous pouvez contribuer à la lutte contre le déclin des insectes en leur offrant un toit ! 

4. Protéger la nature et préserver la biodiversité

Il est fondamental de protéger la nature et la biodiversité. Toutes vos actions peuvent avoir une conséquence sur la nature. Faites-en sorte de ne pas détruire ou altérer les milieux naturels servant d’habitats aux insectes.

5. Réduire la pollution lumineuse

Les lumières affectent les insectes en les rendant incapables d’effectuer certaines de leurs fonctions. Elles devraient donc être éteintes lorsqu’elles ne sont pas nécessaires. Il est important de revoir ses habitudes d’éclairage en installant par exemple des capteurs de mouvements pour éviter que les lumières ne restent constamment allumées.

A TOI DE JOUER ! 

@Pixabay

 

SOURCES 

Hallmann CA, Sorg M, Jongejans E, Siepel H, Hofland N, Schwan H, et al. (2017) More than 75 percent decline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas. doi:10.1371/journal.pone.0185809

 

A lire aussi : «Tout savoir sur la pollinisation : ce service gratuit et indispensable.»