Tout savoir sur la pollinisation : un service indispensable pour notre alimentation.

Tout savoir sur la pollinisation : un service indispensable pour notre alimentation.

Mar 11 , 2021

Yvanna Ferreira

La pollinisation, c’est quoi ?

Pour vous aussi, le concept de pollinisation reste encore flou ? Nous allons revenir sur ce phénomène et sur son rôle indispensable dans la reproduction de certains végétaux.

 Nous pouvons résumer la pollinisation avec la phrase suivante : 

“La pollinisation est le processus qui transforme la fleur en fruit”
a
Lorsqu'un insecte pollinisateur butine, du pollen, provenant de l’organe reproducteur mâle d’une fleur (l’étamine), se colle à ses poils. L’insecte se balade ensuite de fleurs en fleurs et une partie du pollen se dépose sur l’organe reproducteur femelle de certaines fleurs (le stigmate ou pistil). Lorsque le stigmate reçoit du pollen provenant de l’étamine, la fécondation est alors possible et la fleur entame son développement en fruit ou en graine. 

La pollinisation est donc nécessaire à la reproduction des végétaux. Si le vent et l’eau peuvent jouer un rôle, beaucoup de végétaux dépendent des pollinisateurs. Ce processus assure la survie des plantes. Il permet de maintenir la biodiversité et l'équilibre des écosystèmes. 

Il existe de nombreux insectes dits « pollinisateurs ». La championne de la pollinisation est bien entendu l’abeille et plus particulièrement l’abeille sauvage ou solitaire.  Cette abeille qui ne produit pas de miel est toutefois connue pour être la meilleure pollinisatrice et pour cause. Elle est capable de polliniser un très grand nombre d’espèces de plantes appartenant à nos ressources alimentaires. Si les abeilles sont les plus efficaces, d’autres insectes jouent également un rôle important, tels que les bourdons, les papillons ou encore certaines mouches ou coléoptères.

Vous l’aurez compris, les pollinisateurs sont de véritables héros et ils nous rendent un service indispensable !  De nombreux aliments que nous consommons dépendent, du moins en partie, de leur travail de pollinisation. Sans eux, nous n’aurions presque plus de fruits ou légumes !


@Pixabay

L’impact sur nos habitudes alimentaires  

Voici une liste de certaines de nos habitudes alimentaires sur lesquelles nous pourrions faire une croix si les insectes venaient à disparaître :

    1.  Au revoir chocolat et cappuccino du matin. La plupart des fèves, que ce soit de cacao ou de café, dépendent directement de la pollinisation. Cela signifie que nos boissons chaudes préférées pourraient ne plus exister et que le chocolat disparaîtrait.. Autrement dit, pas d’insectes, pas de chocolat !

    2. Fini la bonne ratatouille préparée avec amour par mamie. Aubergines, poivrons, courgettes et oignons existent grâce à la pollinisation. Sans les insectes pollinisateurs, ces légumes sont voués à disparaître.

    3. La fin des entrées melon – jambon cru. Si cette entrée fait sensation pour les journées estivales, il pourrait bien ne rester que le jambon cru si les insectes venaient à disparaître.Et oui... le melon, comme la plupart des fruits que nous consommons, est le résultat du travail des pollinisateurs.  

    4. Terminé les assaisonnements pour sublimer nos plats. Sans la pollinisation, différentes herbes aromatiques telles que la moutarde, la ciboulette ou encore le persil n’existeraient pas. Bonjour les plats fades !  

Ne dit-on pas que tout travail mérite salaire ? Le travail des pollinisateurs ne mériterait-il pas qu’en contre-partie de l’incroyable service qu’ils nous rendent, nous leur rendions l’appareil en les protégeant et en contribuant à leur survie ? Ceci d’autant plus que si nous souhaitons continuer de déguster de gourmandes tartes aux fruits et boire de délicieux cafés, il est urgent de protéger ces petites bêtes ! 

 

@Pixabay

 Quelques chiffres 

  • L’abeille sauvage peut stocker sur une seule de ses pattes 500'000 grains de pollen et visiter en une seule heure 250 fleurs (Agroscope, DEFR, Confédération Suisse, 2020).

  • Les pollinisateurs contribuent à l’amélioration du rendement de près de 75 % des plantes cultivées les plus importantes à l’échelle mondiale (Agroscope, DEFR, Confédération Suisse, 2020).
  • On estime l’activité pollinisatrice des insectes à 153 milliards d’euros par an (Agroscope, DEFR, Confédération Suisse, 2020). 
  • Environ 80 % des plantes sauvages sont tributaires des insectes pollinisateurs ou tout au moins en tirent profit (Agroscope, DEFR, Confédération Suisse, 2020).

 

SOURCES

https://www.agroscope.admin.ch


A lire aussi : « 2020 : Quand les hommes sont confinés, les insectes dansent !  »